le Verbe, la Parole s'est fait chair.

(Evangile de Jean 1 .1 à 17 )

 

" Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue.

Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ."

Le Verbe, la Parole s'incarne en Jésus Christ. Marie n'est que la mère de Jésus Christ

fait homme, incarné dans sa chair. La lecture de ce texte, nous interdit de dire, Marie mère de Dieu ou alors tous les fantasmes sont permis. Ed.

Noël

Noël 2006...En ce moment il semble qu'avec les derniers événements il n'y ait plus de place pour Jésus dans cette ville mais seulement pour la politique et les hommes à sa tête.

" La quinzième année du règne deTibère César, lorsque Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque de l'Iturée et du territoire de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène, et du temps des souverains sacrificateurs Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert".

( Luc 3:1 )

Si vous avez pris le temps de lire ce passage,vous vous êtes aperçu qu'en Israël il y avait une flopée de monarques et de personnes installées à la tête des affaires du pays et de la religion. Jésus venait dans ce contexte où les hommes avait déjà mis en place "leurs rois". Tout le pays était cadenassé : pas étonnant qu'il n'y avait pas de place pour Jésus dans l'hôtellerie même de Bethleem.

En ce moment il semble qu'avec les derniers événements il n'y ait plus de place pour Jésus dans cette ville mais seulement pour la politique et les hommes à sa tête...Tout ces monarques, dont Luc fait une description précise, sont installés dans leur siège de dominateur, pas étonnant que pour parler le Seigneur va se servir d'un simple homme dans le désert pour préparer la venue de son fils . Aujourd'hui encore le monde a installé à Noël toutes ses dominations : argent, plaisirs, cadeaux, profits, excès, superstitions, fastes religieux... Il ne reste plus beaucoup de place pour accueillir le messie.

Il vient.....

Les hommes ne l'attendent pas, ils attendent la dinde, les cadeaux, le champagne : la parole de Dieu dans ces festins est absente et personne ne s'en plaint. Mais dans cette bataille féroce du pouvoir où Hérode n'hésitera pas à massacrer des enfants (Matt 2:16), Jésus a triomphé sans violence de sa part pour devenir le Roi des roi et le Seigneur des seigneurs. Il a accompli la parole du prophète Esaïe : (Esa 9:5 ) Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

Ils combattront contre l'Agneau, et l'Agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. (Apo17:14 )

Il domine sur le ciel et sur la terre éternellement et si aujourd'hui ça ne se voit pas entièrement, c'est qu'il use de patience dans son amour voulant que tous les hommes viennent à la repentance pour échapper au jugement dernier qu'il présidera lui-même.

Pasteur Bertrand Colpier-- édité par: religions.free.fr

Noël:

le monde fait mémoire! de la naissance à Bethléem en Palestine de Jésus, fils de Marie et Joseph . L'accent sentimental qu'on met sur les cadeaux offerts au bébé couché dans la paille nourrit depuis si longtemps une exploitation commerciale qu'elle étouffe la signification profonde de l'événement décrit par Matthieu et Luc. Leurs évangiles proclament que Dieu a embrassé l'humanité, pénétré ses souffrances avec un amour qui dépasse notre compréhension. Le Christ est celui qui vient non pas revêtu d'or mais dans le silence et la simplicité, loin du tapage. Dés le début de sa vie Jésus suscite l'antipathie nous disent les évangiles et toujours, il fut rejeté par tous ceux qui recherchent le pouvoir. Le milieu dans lequel il vit: les bergers, les débauchés, les prostituées, les voyous.... Nous sommes loin de l'image qui apparaît un peu partout.

2° , Il est le Verbe, la parole faite chair. C'est sa parole, la parole de Dieu, le Verbe que Noël nous invite à connaître et à aimer.à incarner dans notre vie. pour la partager.

Chaque femme ne serait-elle pas invitée à enfanter un , des fils de Dieu? Ed


 

Recherches:

Cette année, l’archéologue israélien, Aviram Oshri, vient bousculer les idées reçues.

Dans un article tout juste paru dans la revue américaine Archaeology magazine, il raconte les conclusions auxquelles l’ont conduit les fouilles qu’il a menées entre 1992 et 2003 dans un petit village de Galilée nommé … Bethléem et qui serait, selon lui, le vrai village natal de Jésus, à 6 km à peine à l’est de Nazareth.

Son argumentation repose sur la découverte, dans cette région réputée majoritairement juive, d’une gigantesque basilique byzantine du VIe siècle (44 mètres de long sur 24-30 environ de large), associée à des installations monastiques et à une hôtellerie, signe qu’un pèlerinage très fréquenté s’y était développé. Cela, en soit, n’a rien de fracassant. La suite devient plus étonnante lorsqu’on apprend que le site était occupé à l’époque hérodienne - celle de Jésus - tandis qu’à Bethléem de Judée, les vestiges contemporains du Ie siècle brillent par leur absence !

Pour quelle raison, s' interroge Aviram Oshri, les évangélistes Matthieu et Luc auraient-ils donc situé la naissance de Jésus en Judée, si nul ne pouvait alors ignorer que Bethléem de Judée était désertée depuis l’âge du Fer ? En réponse nous vient une autre question, extraite de l’Évangile de Jean : « Est-ce que le Messie peut venir de Galilée ? L’écriture dit pourtant qu’il doit venir de la descendance de David et de Bethléem, le village où habitait David ! » (Jn 7, 41-42). À cette époque la notion de géographie historique n’avait aucun sens , les lieux participaient au discours théologique, les évangélistes auraient signifié par là que Jésus était bien le Messie attendu d’Israël, dans la lignée davidique puisque né à betléem de judée.. Ce rôle plus théologique que réaliste de Bethléem de Judée a toujours été souligné par les biblistes.

Ce sera donc en Judée, suivant la tradition évangélique, que l’empereur fera édifier l’église de la Nativité, vers l’an 400. Les chrétiens de Galilée, au milieu de la population juive, auraient entretenu fidèlement le souvenir toujours vivant de l’enfant du pays: Jésus de Nazareth.


0400_liturgie.html

 
index.html
Autres sites:
biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde