La Liturgie du jour

 

  

 0401 Bonne Annee Un monde cruel

0402 Jour de l'an souhaits et études

0403 la paix organisations qui oeuvrent pour

0404 Guerre " Tu ne tueras point"!.

405 -epiphanie.html

0406-bapteme.html

0407-cana

0408 beatitudes

0415 Carème !

0430-rameaux.html

0431-cene.html

0432-passion.html

0440 Pâques " pessah" Datation au fil des ans.  

0445 l'ascension irrésistible de l'Exclu. Une ou plusieurs...!

0450 Pentecote Les derniers temps..!

0451-assomption.html

0452Trinité Dieu unique et trois "personnes".! Domergue Marcel, Jésuite

0460 Toussaint . Pourquoi faire un culte aux saints?

0461-morts.html

0470-christ-roi.html

0471-avent.html

0490 Noêl.

0491mail-noel

0492 la faim une autre forme de terrorisme. Michael Concessao 

0499-attente.html  

 

 

La faim dans le monde 

Mgr Vincent Michael CONCESSAO, archevêque de Delhi (Inde)


Il y a quelques jours nous avons tous été étonnés lorsque la télévision a montré la destruction du World Trade Center et annoncé la mort de plus de six mille personnes innocentes. Aujourd'hui, dans certains pays, c'est une affaire de tous les jours, et souvent le signe du désespoir, résultat de l'impuissance.

Il existe une autre forme de terrorisme, subtil, caché, dont on parle peu. Je me réfère au terrorisme d'un système économique injuste qui écrase et fait mourir des milliers de personnes chaque jour. Selon une étude internationale sur la dette qui a été publiée il y a deux ans, 11 millions d'enfants en dessous de cinq ans meurent chaque année dans le monde principalement par manque d'aliments et de soins pour la prévention des maladies.

Avec la présente orientation vers la mondialisation, la situation des pauvres va s'aggraver. De petites industries sont fermées, privant des milliers de personnes d'un emploi rémunéré : les dépenses de l'État pour les nécessités des pauvres ont été réduites à cause des programmes d'ajustement structurel, ainsi les pauvres sont de plus en plus marginalisés et amenés au désespoir, ils deviennent des victimes faciles pour les politiciens et les fondamentalistes. Avons-nous un message d'espérance à leur donner, non seulement en paroles, mais plutôt en programmes concrets d'action ?

Dans ce troisième millénaire, la situation statistique de la pauvreté est épouvantable. Alors que presque

un milliard de personnes sont analphabètes et que plus de 110 millions d'enfants en âge scolaire ne fréquentent pas l'école,

presque 1,3 milliard de personnes manquent d'eau potable et presque la moitié de la population mondiale n'a pas accès à un système sanitaire adéquat,

le monde dépense 400 milliards en narcotiques et 780 milliards pour la défense,

et l'Europe à elle seule dépense 50 milliards en cigarettes et 105 milliards en boissons alcoolisées.

Il y a une phrase qui fait peur dans le Concile Vatican II (Gaudium et spes) qui provient du Décret de Gratien :

"donne à manger à l'homme qui est en train de mourir de faim, parce que si tu ne le nourris pas, tu es

en train de le tuer."

C'est un cas de meurtre par omission.

Dans le monde actuel, il y a assez de ressources pour les besoins de tous, mais il n'y a pas assez pour leur avidité (Mahatma Gandhi). Ne devrions-nous pas prendre une position claire avec et pour les pauvres et contre le système dans lequel ils ne comptent pas ? Ce sera une partie de notre engagement pour la culture de la vie et la civilisation de l'amour.

Les raisons de l'espérance doivent se refléter dans notre célébration de la Parole et des Sacrements et encore dans notre interaction de tous les jours avec les personnes. Matthieu était un percepteur d'impôts, de rang social élevé. Jésus l'appela : « Viens, suis-moi ». Matthieu le suit et une transformation se produit en lui. Zachée est un autre exemple. Émerveillé par l'invitation de Jésus, il est changé. Notre ministère consiste à donner l'espérance à tous.  
Voir :0401_bonne_annee.html
  

 

0400_liturgie.html 

index.html
 

Autres sites:

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde