JÉSUS, le messie.


Jésus , es tu celui qui doit venir ?

"Celui qui doit venir"était en Israël, une expression qui désignait le messie promis, le sauveur annoncé par les prophètes. L'ardente espérance de ce "Christ" libérateur avait atteint son maximum d'intensité au moment ou Jean le baptiseur, puis après lui Jésus de Nazareth s'étaient mis à crier partout:"le royaume de Dieu est là! il arrive! " Mais en même temps, se posait la grande question:"qui est le Christ?" et en présence de Jésus : "serait -ce lui?"

Ce "Règne de Dieu "annoncé, ce n'était pas peu de chose! C'était un monde neuf, ou ne régneraient plus le mal et la mort .

Esaïe, par exemple avait ainsi prophétisé ce salut :

"Que le désert et la terre aride manifestent leur joie, car on va voir la gloire de notre Dieu! Dites à ceux qui sont découragés:"n'ayez pas peur voici votre Dieu! Il arrive avec sa revanche, lui même vient vous sauver ". Alors les yeux des aveugles vont voir clair et les oreilles des sourds vont entendre. Alors les boiteux bondiront comme des cerfs, et les muets crieront leur joie. Alors, par la voie sacrée, les rachetés de l'esclavage arriveront à Sion en criant de bonheur. Finies les souffrances!
( Esaïe 35 1à10)

De ces merveilles là et de cet enthousiasme des pauvres guéris et libérés , Jean le Baptiste entendait parler, du fond de la prison ou le roi Hérode l'avait jeté.

Mais voilà! Jean ne comprend pas. Il est ébranlé dans sa foi. Il s'attendait à l'instauration fulgurante du Règne annoncé, grâce à ce Jésus sur lequel il avait vu l'Esprit Saint descendre et s'arrêter. Il était persuadé que le Messie de Dieu allait tout de suite "faire le ménage". Or, rien de tel ne se passe.....Alors?

"Alors Jean envoie ses disciples poser la question à Jésus: "Es-tu celui qui doit venir ou devons nous en attendre un autre? "Jésus leur répondit: "Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux l' homme dont la foi ne trébuchera pas à cause de moi!"

(Matthieu 11 1 et suite)

Un Messie décevant? La façon dont Jésus agit témoignerait-elle qu'il n'est pas le sauveur promis? Mais non! Voyez plutôt: l'activité d'évangélisation et de délivrance qu'il accomplit correspond parfaitement au rôle du messie promis pour le grand jour du règne et de la gloire de Dieu, selon les prophéties. Oui, ce grand jour est vraiment là, et ce Jésus est bien "celui qui doit venir". Mais il faut d'abord qu'il soit crucifié!..

Nous aussi aujourd'hui, l'église "sous la croix" troublée par une si longue attente de l'accomplissement qui semble ne pas venir, nous interrogeons le Seigneur lui même. Il nous répond:

"Encore un peu de temps, très peu même, et Celui qui doit venir viendra. Il ne tardera pas: ne faites pas marche arrière. Tenez bon!" ( Hébreux 10 32-39)


N'AYONS PAS PEUR DE LA FIN DU MONDE

l'évangile annonce l'heureuse naissance d'un monde nouveau.

Ni anéantissement, ni catastrophe, mais le remplacement de ce monde -ci par le monde nouveau et l'humanité nouvelle créés par JÉSUS CHRIST

il est prêt, il arrive, en son temps, a son rythme.

N'écoutons pas : astrologues, faux prophètes, voyants, faux savants, ou annonceur de salut par les pouvoirs humains!

Écoutons plutôt Jésus lui même et ses prophéties.


Que pensez vous de ces affirmations? est ce bien l'évangile de Jésus Christ?

est ce bien une bonne nouvelle?

L'accent est mis volontairement sur l'ultime avènement du Christ, identifié à la fin du monde, au sens de dénouement et solution finale du drame de l'humanité et de notre terre: est ce juste?

Le message dit à tous "n'ayez pas peur"! Il encourage à prendre connaissant des prophéties de Jésus lui même .

( Matthieu 24 3 à 30)

"Dis nous, quand va avoir lieu cette destruction du temple? Comment allons nous savoir que c'est le moment de ta venue et de la fin du monde?

"ALORS ON VERRA DANS LE CIEL LE FILS DE L'HOMME ET TOUS LES PEUPLES DE LA TERRE LE VERRONT, DANS TOUTE SA PUISSANCE ET TOUTE SA GLOIRE

(Matthieu 24 ...)

"viens Seigneur Jésus " (Apocalypse 22 20)
Qu'en penses tu? est ce juste? est ce bien l'évangile?


"Mais moi je vous dis"

 Quand nous invoquons Jésus en le désignant comme Seigneur, nous reconnaissons qu'il est notre chef suprême, notre maître et le souverain de nos vies.

Nous le reconnaissons donc, du même coup, comme le Maître qui a autorité sur notre conduite, nos comportements, dans tous les domaines de notre vie, c'est à dire notre morale ou l'éthique comme on dit aussi.

Mais il ne va pas nous donner de ligne de conduite pratique à la manière d'un sage ou d'un maître à penser mort depuis longtemps! Non il est ressuscité et glorifié comme "Fils unique", et c'est de ce Vivant là que nous recevons instructions, directives et règles de vie: en priant, en écoutant...il n'est nullement effacé derrière des successeurs ou des héritiers qui seraient chargés d'actualiser "la loi du Christ" en la complétant par des lois de l'Eglise!

Mais alors ? ou et comment entendre cette voix du Berger?

Et bien la loi du Christ c'est ce qu'on appelle le sermon sur la montagne (Matthieu 5 et 6- Luc 6 17à49). Les commandements qu'y donne le Jésus galiléen d'avant sa mort sont exactement les même commandements que le Jésus diaprés sa résurrection nous donne à nous aujourd'hui, ici. Et avec son autorité divine souveraine: "Mais moi je vous dis...."

Prenons donc un exemple de cette morale chrétienne qui ne saurait être autre chose que la morale de Jésus lui même, celle qu'il a enseigné et pratiquée, jusque sur la croix. Il s'agit de la sphère politique et sociale, c'est à dire du domaine des relations du chrétien avec ses semblables, ses concitoyens ou ses ennemis, privés ou publics: l'éthique politique:

Vous avez appris qu'il a été prescrit à vos pères: tu ne dois tuer personne..Mais moi je vous dis: si quelqu'un insulte son frère ou sa soeur, cette personne mérite le feu de la géhenne.

Vous avez appris qu'on a enseigné :"oeil pour oeil et dent pour dent," Mais Moi je vous dis: si quelqu'un vous fait du mal, ne lui rendez pas la pareille. Au contraire, si quelqu'un te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi l'autre joue...

Vous avez appris qu'il a été enseigné: tu dois aimer ton prochain et détester ton ennemi . Mais moi je vous dis: aimez vos ennemis. Priez pour ceux qui vous font souffrir. Alors vous serez vraiment les enfants de votre Père qui est dans les cieux. Car Lui , Il fait lever son soleil aussi bien sur les méchants que sur les bons...Soyez donc des fils et des filles accomplis, à l'image et à la stature parfaites de ce Père qui est parfait.

(Matthieu 5 21à22 et 38 à 48)

Un petit enfant va comprendre tout de suite ces paroles. Comment se fait il qu'aujourd'hui encore la morale chrétienne habituelle persiste à dire le contraire? Par exemple : il est juste, éventuellement , de faire la guerre.....!


La prière filiale

Le "Notre père"... est la prière de Jésus, du fils à son Père. Il est donc aussi la prière des fils et des filles à leur Père. Il est la prière filiale, pleine de vérité et d'amour.

"Notre Père céleste..( Matthieu 6.9 ) "Père...." ( Luc 11.2 )

Pour Jésus lui même, les paroles de cette prière correspondent bien à ce que les évangiles nous laissent deviner de la vie de prière de Jésus: une relation directe,immédiate et intime avec ce Dieu dont la personne vivante, sainte et miséricordieuse est connue, aimée et adorée.

Soit solitaire soit dans l'assemblée synagogale Jésus avait, dés son jeune âge, su écouter les paroles de ce Dieu d'Israël et lui dire ses propres paroles jaillis du fond de sa foi, de sa conscience et de son coeur. "Abba"! disait même Jésus à son Père des cieux, le terme familier et filial qui équivaut à notre "papa"! Tantôt dans les heures d'enthousiasme et de joie (Luc 10.21 )

tantôt à l'heure de la mort ( Marc 14. 36 "abba" écarte de moi cette coupe")

Pour nous, ses disciples, c'est la même chose, le même cri d'amour filial:

"Dieu a envoyé dans nos coeurs l'Esprit de son Fils, qui crie: Abba! Père! "

( Galates 4 .6 et 7 )

Pour le chrétien, prier Dieu en Christ et dans l'Esprit sera donc toujours connaître et vivre des temps quotidiens de relation avec "notre Père", des moments de communion personnelle, intime, immédiate, sans intermédiaire ni médiation. Relisez à cet égard le châpitre 6 de Matthieu .

Quand à l'oraison dominicale elle même, limitons nous ici à de brèves remarques:

Les paroles du "Notre Père" n'ont pas été données par Jésus à ses disciples pour être un rituel, à réciter automatiquement à chaque réunion entre chrétiens. Cette prière est trahie dès qu'on en fait, autre chose qu'un modèle proposé par le Seigneur, une sorte de canevas sur lequel chacun peut broder sous l'inspiration de la grâce.

" Père, ta personne sainte, qu'elle soit adorée bientôt dans l'univers entier!

Père, ton règne vienne, oh qu'il vienne! qu'il arrive vite sur notre terre!

Père, ton désir, et surtout ton désir de sauver tous les hommes, oui que toutes tes volontés se réalisent bientôt, sur la terre! et...et..."

Or ce guide pour une prière en liberté et en vérité nous guide tout entière vers la fin de l'histoire, vers ce "jour du Seigneur" qui réalisera en plénitude le projet de salut universel dont Jésus est le réalisateur. Les trois premières demandes donnent priorité à cela ( bien avant nos requêtes pour nos besoins personnels!)

Jésus nous convie non seulement à prier avant tout pour les besoins, les causes et les intérêts de notre Père mais aussi à nous porter à la rencontre, en quelque sorte, de ce qu'il promet et annonce pour la Parousie et l'Avènement du Fils unique, Messie de Dieu.

Donc adoration : " En effet, Père, c'est bien à toi et à toi seul que sont règne, royauté, royaume, souveraineté, toute puissance, lumière et gloire, pour toujours! Amen.

Georges Siguier : 14 rue St Jacques 81 200 Mazamet , pasteur église réformée. (à la retraite.)

 suite : 2540_evangil.html


2510_accueil.html

 

index.html

Autres sites:

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde