EVANGILE DU ROYAUME

" LE ROYAUME DE DIEU EST PROCHE! IL VIENT!

CROYEZ A CETTE BONNE NOUVELLE!" ( Marc 1 .14)


Tel est le message, la grande information mondiale, inédite et inouïe portée à la connaissance de ceux qui ne la connaissent pas. Car elle est faite pour eux.

Pour les juifs d'abord, puis pour tous les autres hommes.

Ce n' est pas de la "religion", osons nous dire! c'est plutôt de la "politique":

( la création d'une société humaine juste et harmonieuse)! En tout cas, le "Royaume des cieux" c'est la politique de Dieu, pour tout le genre humain présent et à venir.

"A Rome l'apôtre Paul recevait chez lui tous ceux qui venaient le voir, il leur annonçait le Royaume de Dieu"

( Actes 28-30 et 31)

Si c'est cela l'évangile ( la proclamation publique du Royaume de Dieu et de Jésus son Roi, dont la parousie arrive ) comment se fait il que cette Nouvelle là soit si peu et si rarement prêchée devant le public et devant les "grands" de ce monde par ceux là même qui sont les voix officielles et les dirigeants des Eglises?

Ne serait ce pas pour la raison suivante: on rougirait de témoigner clairement pour une telle folie si peu crédible. Et on préfère réciter le dimanche , à huis clos, le credo rituel pourtant vrai:"du ciel il reviendra...."

Voici portant cet évangile, dont les apôtres n'avaient pas honte:

"Alors Jésus monte au ciel sous les yeux de ses apôtres. Ensuite un nuage le cache et ils ne le voient plus. Mais pendant que Jésus s'éloigne, les apôtres continuent de regarder le ciel. Soudain deux hommes en vêtements blancs sont à coté d'eux. Ils disent aux disciples: Galiléens, vous restez là à regarder le ciel! Pourquoi donc? Jésus vous a quittés pour aller vers le ciel: IL REVIENDRA de la même façon que vous l'avez vu aller vers le ciel".

(Actes 1 6 à 11)

 

Ce " retour" de Jésus, cette "descente du ciel", cette "venue dans la gloire du Père", cette ré -apparition dans le visible d'ici bas, cette "manifestation" " en puissance" divine, cette " arrivée" ( parousie victorieuse et triomphante), cet "avènement" du roi, voilà ce qui va se réaliser: la fin du temps présent et l'instauration totale et définitive du Règne, du Royaume et de la royauté de Dieu sur la création entière: la VIE!

" Béni soit le Règne qui vient, béni soit le Roi qui arrive!" ( Marc 11 10, Luc 19. 38 )

"Chantez en l'honneur du Seigneur un chant nouveau car Il vient, il vient pour établir sa justice sur la terre!" ( Psaume 98 1 à 9)

louez le !!!


Le royaume de Dieu est proche! Croyez à cette bonne nouvelle!

Tel est le message chrétien, telle est la Nouvelle inouïe et inédite, telle est l'annonce portée à la connaissance de ceux qui n'en sont pas informés. Non pas une religion nouvelle, non pas un dogme ou une idéologie mais l'évènement dont Dieu est l'auteur et qui est est là, qui arrive, comme salut universel.

Voilà ce que Jean le précurseur proclamait au bord du Jourdain.

Voilà ce que Jésus lui même a prêché à tout Israël: bonne nouvelle.

Voilà ce que le même Jésus, ressuscité et glorifié, annonce depuis Jérusalem jusqu'aux extrémités de la terre par la voix de ses témoins, de son église.

( Matthieu 3 1 à 6 - Marc 1 14 à 20 --Actes 26 23 )

Si c'est cela l'Evangile, l'annonce de ce Régne qui arrive et qui est tout proche, comment se fait il qu'il soit si peu prêché et si souvent laissé de coté, remplacé par la prédication des valeurs humanistes ou l'espoir du ciel? Et pourquoi Jésus en personne, ainsi que sa proche venue dans la gloire du Père, sont ils éclipsés,occultés par le message de l'Eglise et par les chefs des Eglises?

Ne serait ce pas pour la raison suivante: On croit que l'Evènement annoncé par l'évangélisation de Jean le Baptiste et de Jésus s'est réalisé par la mort, la résurrection et l'ascension du Christ, de sorte qu'il n'y a rien d'autre à attendre de Dieu et que tout est à attendre de nous, les hommes de bonne volonté.(Actes 1 10 .11)

Car c'est uniquement cet Avènement de Jésus Christ, cette Parousie (parution), cette arrivée ( dans la gloire deDieu), cette manifestation suprême, ce retour hors de l'invisible du ciel qui le gardait depuis l'ascension, cette descente sur notre terre

qui produira l'avènement et l'instauration intégrale du Règne , de la Royauté et du Royaume de Dieu, sur une terre faite nouvelle, une humanité nouvelle, la Vie, la Vie éternelle sortant du monde de la mort.

Voilà la bonne nouvelle que tout le monde a besoin d'entendre!

"Béni soit le Roi qui vient au nom du Seigneur (Dieu)" (Luc 19 38 )

"Chantez en l'honneur du Seigneur un chant nouveau car IL VIENT, IL VIENT pour établir sa justice sur la terre!" ( Psaume 98 1à9 )

"Oui c'est certain j'arrive sans tarder" (Apocalypse 22 20 )

"Heureux, vous les pauvres, le Royaume deDieu est pour vous!" (Luc 6 20 )

"Père, que ton règne arrive! Viens Seigneur Jésus!"


Le Royaume de Dieu

"des cieux " ou de "Dieu"? il vaut mieux dire et comprendre "règne de Dieu": tant de chrétiens aujourd'hui tombent dans le piège et comprennent que "Royaume de Dieu" signifie "paradis", un espace céleste où "là haut", nous partirons après notre mort pour séjourner éternellement dans ces "cieux"! Peut-être l'évangéliste Matthieu est il responsable de cette erreur puique "conformément à l'usage juif qui évite de prononcer le nom de Dieu", Matthieu écrit, "Royaume des cieux" plutôt que "Royaume de Dieu". Mais les mots "des cieux" ne signifient pas que ce Royaume est localisé là haut, aux "cieux", mais que celui qui "est aux cieux", le Père céleste, règne et régnera sur la terre, ici-bas. Et l'évangile proclame, en ce sens: "convertissez vous: le Règne de Dieu s'est approché... (sur notre terre !" ) (Matthieu 3. 1et 2 )

Roi, Royauté, Règne, Royaume ....

Roi: en ( Matt. 5 35 ), Jésus nomme Dieu "le grand Roi". C'est le Seigneur Dieu, en effet, qui règne et exerce une autorité souveraine sur le monde, sur Israël, sur le Temple, sur Jérusalem. Monarchie "théocratique " oui, mais en enlevant à ces mots le sens qu'ils prennent dans les régimes politiques de ce monde! Certes oui : le "Seigneur Règne!" répètent les Psaumes. Mais la politique de ce Seigneur des cieux et de la terre n'est pas celle d'un monarque humain. Elle est même l'inverse, si on la contemple dans le "Roi Jésus"!

Royauté : Le même mot grec employé par l'évangile peut être traduit, suivant les cas et le conteste, par "royauté", "règne", ou "royaume".. "La royauté" c'est le fait d'être roi, la dignité ou le pouvoir royal: exercer la royauté, dit-on d'un roi régnant.

Règne: c'est l'exercice de ce pouvoir souverain pendant une certaine durée:" sous le règne de Louis XIV", par exemple. Le pontificat d'un pape est même appelé un "règne"!! Mais ne dit-on pas aussi:" l'argent règne en ce monde"..

Mais IHWH Règne!

Royaume: c'est le pays gouverné par un roi ( royaume de Juda, d'Israêl, de France et c.) Et c'est le peuple qui vit dans ce domaine royal: nous, chrétiens, nous sommes les "fils du Royaume"; et même, selon (Apocalypse 1. 6 ):"Jésus Christ a fait de nous un Royaume". Ainsi le Royaume de Dieu c'est aussi l'ensemble de ces morts et de ces vivants que l'avénement du Christ va rassembler, ressusciter et glorifier comme son "royaume messianique". Peut être est-ce dans ce sens qu'il faut comprendre le mot " royaume" dans cette magnifique phrase prophétique où, disant d'avance ce qui se passera au dernier jour, l'apôtre Paul écrit:

"Ceux qui appartiennent au Christ ressusciteront lors de sa Venue. Ensuite viendra la fin ( le dénouement, l'apothéose! ) quand il remettra le Royaume à Dieu le Père, aprés avoir détruit toute domination,toute autorité, toute puissance..."
En effet il faut qu'il Règne jusqu'à la mort de la mort "

(1 Corinthiens 15 .23 à 26 )

 Ah ! Le beau triomphe de la politique divine en ce Jour là quand Jésus remettra en offrande à son Père le fruit de son grand labeur!

suite : 2560_eglise.html


2510_accueil.html

Georges Siguier : 14 rue St Jacques 81 200 Mazamet , pasteur église réformée. (à la retraite.)   

index.html

Autres sites:

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde