Interpellations

3112 Eglise lève-toi ! E. Savajol

3113 ne fais-tu pas barrage à l'Esprit Saint ? André Spurgeon

3114 les indulgences!: E. Savajol

3115 au cardinal Ratzinger... E. Savajol

3116 les églises n'ont-elles pas parfois un comportement de secte? E savajol

3117 aux clercs G. Siguier

3118 du gouvernement dans l'église : J.F. Doran

3119_legaut.html extraits

3120 trahison des clercs : G. Siguier

3121 l'oecuménisme est dépassé !: G. Siguier

3122 aux pasteurs protestants: G.Siguier

3123 à mon curé : G. Siguier

3124 marie mère de Jésus Christ dans les jours de sa chair. E. Savajol.

3125 évangéliser l'église !

3126 Mariage indissolubilite, nullite Ed.Savajol

3127 Credos !

3130 dogme_edmond.htm Ed .Svajol

3131 dogmes-siguier.htm G. Siguier

3132 transsubstantiation.htm G. Siguier

3133 misères cathos:pouvoirs

3134-repas diviseur

3135 chretiens libres

3136-acosta -reformes

3137 -derive vers la religion

3138-pain-eucharistie.htmClaire-Marie

3139_oser-transgresser

3140-geffre-claude

3141-dupuis-jacques

3142-sobrino-jon

3144-comblin-jose.htm  Eglise et Pouvoir

3145- kung-aux-eveques

/3146-dirigeants-myre.htm

3147-vaticanII-comblin.htm

3150-lefebvre-au-pape



MARIE de Nazareth
Mère de Jésus, épouse de Joseph (descendant de David)
Mère de Dieu : Non -- Mère de Jésus dans les jours de sa chair.

Un corps, un visage précis, palestinienne de l'époque, juive, avec un père, une mère, des ancêtres précis. imprégnée de la Bible, des mœurs et des coutumes de leur temps, revêtant les habits de son temps. Fille de Joachim et Anne ! ! ...Protévangile de .Jacques
Pourquoi, de manière systématique l'appeler mère de Dieu, est-elle mère de Dieu le Père ? Nombreux sont les théologiens, beaucoup de catholiques, et tous les protestants l’appellent: mère de Jésus Christ dans les jours de sa chair?
Les liturgies catholique et orthodoxes l’appellent mère de Dieu. Tous les groupes de rosaire depuis Pie V 1571 . suivent cette Tradition
Beaucoup de catholiques de bases pensent que Marie est mère de Dieu le Père ? Beaucoup de clercs, de responsables déploient une louange à Marie...que dire des fidèles....qui les suivent! ! Alors que la louange ne devrait être adressée qu'à Dieu seul.
Le Concile d’Éphèse réuni par Théodose II empereur,à la demande de Nestorius, patriarche de Constantinople, a pour objectif de réconcilier l’Église suite à la polémique autour du titre "Theotokos" «mère de Dieu» donné par la ferveur populaire à Marie. Nestorius proposait en effet d'utiliser plutôt "Christotokos" «mère du Christ» qui lui semble d'avantage en ligne avec les écritures. Pour Nestorius, la Vierge Marie est seulement la mère de l'homme Jésus. Ce faisant il introduisait une subtile dissociation (dite hypostatique) entre le caractère divin (Jésus fils coéternel de Dieu) et le caractère humain (Jésus de Nazareth fils de Marie) du Christ. http://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_d%27%C3%89ph%C3%A8se
La pensée du Pape François en 2015: MESSE EN LA SOLENNITÉ DE MARIE SAINTE MÈRE DE DIEUHOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS Basilique vaticane Jeudi 1erjanvier2015http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/homilies/2015/documents/papa-francesco_20150101_omelia-giornata-mondiale-pace.

«…... le Christ et l’Église sont inséparables, parce que l’Église et Marie vont toujours ensemble et cela est justement le mystère de la femme dans la communauté ecclésiale, et on ne peut pas comprendre le salut opéré par Jésus sans prendre en compte la maternité de l’Église. Séparer Jésus de l’Église serait vouloir introduire une « dichotomie absurde », comme l’a écrit le bienheureux Paul VI (cf. Ex. ap. Evangelii nuntiandi, n. 16). Il n’est pas possible d’« aimer le Christ mais sans l’Église, écouter le Christ mais non l’Église, être au Christ mais en dehors de l’Église » (Ibid). C’est en effet l’Église, la grande famille de Dieu, qui nous apporte le Christ. Notre foi n’est pas une doctrine abstraite ni une philosophie, mais elle est la relation vitale et pleine avec une personne : Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu fait homme, mort et ressuscité pour nous sauver, et vivant au milieu de nous. Où pouvons-nous le rencontrer ? Nous le rencontrons dans l’Église, dans notre Sainte Mère l’Église hiérarchique.C’est l’Église qui dit aujourd’hui : « Voici l’agneau de Dieu » ; c’est l’Église qui l’annonce ; c’est dans l’Église que Jésus continue à accomplir ses gestes de grâce que sont les Sacrements.

Cette action et mission de l’Église exprime sa maternité. Elle est en effet comme une mère qui garde Jésus avec tendresse et le donne à tous avec joie et générosité. Aucune manifestation du Christ, pas même la plus mystique, ne peut jamais être séparée de la chair et du sang de l’Église, du réalisme historique du Corps du Christ. Sans l’Église, Jésus-Christ finit par se réduire à une idée, à une morale, à un sentiment. Sans l’Église, notre rapport avec le Christ serait à la merci de notre imagination, de nos interprétations, de nos humeurs.

Chers frères et sœurs, Jésus Christ est la bénédiction pour tout homme et pour l’humanité entière. L’Église, en nous donnant Jésus, nous offre la plénitude de la bénédiction du Seigneur. C’est précisément cela qui est la mission du peuple de Dieu : irradier sur tous les peuples la bénédiction de Dieu incarnée en Jésus-Christ. Et Marie, la première et parfaite disciple de Jésus, la première et parfaite croyante, modèle de l’Église en chemin, est celle qui ouvre cette route de maternité de l’Église et en soutient toujours la mission maternelle adressée à tous les hommes. Son témoignage discret et maternel marche avec l’Église depuis les origines. Elle, la Mère de Dieu, elle est aussi la Mère de l’Église et, par l’Église, elle est la Mère de tous les hommes et de tous les peuples.

Que cette Mère douce et prévenante nous obtienne la bénédiction du Seigneur pour toute la famille humaine. Spécialement aujourd’hui, Journée Mondiale de la Paix, demandons son intercession pour que le Seigneur donne la paix à notre temps : paix dans les cœurs, paix dans les familles, paix entre les nations. Cette année, en particulier, le message pour la Journée de la Paix est : « Non plus esclaves, mais frères ». Nous somme tous appelés à être libres, tous à être fils et, chacun selon ses responsabilités, à lutter contre les formes modernes d’esclavage. Venant de tout peuple, culture et religion, unissons nos forces. Que Celui qui pour nous rendre tous frères s’est fait notre serviteur, nous guide et nous soutienne.

Regardons Marie, contemplons la Sainte Mère de Dieu. Et je voudrais vous proposer de la saluer ensemble, comme l’a fait ce courageux peuple d’Éphèse, qui criait devant ses pasteurs quand ils entraient dans l’église : « Sainte Mère de Dieu ! ». Quel beau salut pour notre Mère… Une histoire dit, je ne sais pas si elle est vraie, que certains, parmi ces gens, avaient des bâtons en main, peut-être pour faire comprendre aux Évêques ce qui leur serait arrivé s’ils n’avaient pas eu le courage de proclamer Marie « Mère de Dieu ». Je vous invite tous, sans bâtons, à vous lever et à la saluer par trois fois, debout, avec ce salut de la primitive Église : « Sainte Mère de Dieu ! François pape

Voir concile d’Éphèse:http://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_d%27%C3%89ph%C3%A8se

François voudrait-il nous bastonner et bastonner tous les chrétiens à travers le monde qui ne pensent pas comme lui?comme la « sainte église hiérarchique?
Il partage la pensée de ses prédécesseurs,Jean Paul II et Benoît : en dehors de l’Église catholique Romaine pas de salut.http://fr.wikipedia.org/wiki/Extra_Ecclesiam_nulla_salus
Cela me dérange profondément et irrite beaucoup de chrétiens car en plus ils la désignent comme médiatrice de toutes grâces… en mettant la lettre aux Hébreux à la poubelle.
Est-ce que Marie la maman de Jésus serait heureuse de cette approche ? Je pense personnellement d'après ce que nous disent les écritures : non. Elle en souffrirait beaucoup? Cela la dérangerait énormément, Elle crierait au scandale, elle, "l'humble servante" qui se réjouissait, chantait et sûrement dansait d'avoir accueilli l'appel de Dieu.
Marie avait un corps, des yeux, un nez des habitudes vestimentaires....Profondément humaine à mes yeux ne se révolterait-elle pas ( à la manière de son Fils qui n'était pas particulièrement tendre) de voir que certains la transforment suivant leurs fantasmes .
Dans une approche, certains l'idéalisent et la divinisent, d'autres la rendent semblable à leur pensée....Marie prend les traits de la femme du Seigneur des lieux, du prince, de la déesse païenne de la ville, de la maîtresse de l'artiste...elle devient noire, jaune ...Pourquoi se moquer d'elle, pourquoi la transformer, la changer la rendre semblable à nos désirs? n'est-ce pas une perversion grave ? Beaucoup de clercs catholiques et de laïcs bénissent ces approches ....pourquoi ? Ils reconstruisent le culte de la mythologie grecque, Gaïa (du grec ancien:Γαῖα / Gaîa ou Γαῖη / Gaîê), ou (du grec ancien:Γῆ / Gễ, «terre»), est une déesse primordiale identifiée à la «Déesse mère».
Pourquoi?
Le réel dérange et accueillir Marie telle quelle était les obligerait à s'accueillir eux-mêmes et ceux qui les entourent les yeux ouverts, tels qu'ils sont . (A une époque relativement récente il était interdit aux clercs de se regarder eux-mêmes nus! ....)
Parce que regarder Marie telle qu'elle était, oblige à regarder avec elle le Créateur tel qu'il est . C'est très décapant, car cela relativise les pensées ("mes pensées ne sont pas vos pensées" Esaïe 55.8)), les idées toutes faites, les certitudes théologiques et peut-être les dogmes...
Parce que regarder Marie telle qu'elle est maintenant, reste un mystère et que ce mystère est le notre.... Beaucoup préfèrent les certitudes, mêmes hasardeuses ou erronées.!...Alors certains n'hésitent pas à répondre à ces demandes. Quelles sont leurs motivations? Ne serait-ce pas la volonté de puissance, le pouvoir du scribe qui "sait", du docteur qui régente.
Parce que regarder Marie comme elle était, c'est rentrer aussi dans la peau de Joseph son époux. Il a du la protéger, la soigner, la chérir, l'admirer, la désirer et l'aimer comme tous les maris de toutes les époques et de tous continents."Il ne la connut pas ,"ne la pénétrât pas" traduction Chouraqui) jusqu'à ce qu'elle eu mis au monde Jésus", nous dit l'évangéliste Matthieu (1. 25). Il a respecté sa grossesse.
Toute la tradition juive nous laisse entendre qu'il l'a connu après qu'elle eu mis au monde le fils aîné .Il n'est pas essentiel de savoir si Marie et Joseph ont eu d'autres enfants... cela me semble secondaire. Mais l'étude des textes m'oblige à dire: oui.
Dans l'épître aux Galates ( 1 .18 ) Paul dit:" Trois ans plus tard, je montai à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas, et je demeurai quinze jours chez lui. Mais je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n'est Jacques, le frère du Seigneur." Paul écrit en grec et s'il avait voulu parler de cousin, il aurait employé le terme "anexios" comme en (Colossiens 4. 10) ou parents "suggeneis" comme en Romains (16. 21). Paul appelle "adelphon" frère parce que Jacques était réellement un des frères de Jésus.
Eusèbe de Césarée nous apprend dans son "Histoire Ecclésiastique (III,20,1-15 ) que l'empereur Domitien fit convoquer des parents de Jésus "desposynes" qui vivaient à Nazareth et à Kaubab vers l'an 93, car il craignait qu'ils ne complotent contre la sécurité de l’État du fait de l'expansion des chrétiens.
L'évangéliste Jean, chapitre 7 .3 dit: "Et ses frères lui dirent: Pars d'ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les œuvres que tu fais. 4 Personne n'agit en secret, lorsqu'il désire paraître: si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde. 5 Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui. ...10 Lorsque ses frères furent montés à la fête, il y monta aussi lui-même, non publiquement, mais comme en secret."
Il apparaît nettement dans ce texte que les disciples n'avaient rien a voir avec les frères
Marc 3 .31 "Survinrent sa mère et ses frères, qui, se tenant dehors, l'envoyèrent appeler.32 La foule était assise autour de lui, et on lui dit: Voici, ta mère et tes frères sont dehors et te demandent.33 Et il répondit: Qui est ma mère, et qui sont mes frères?34 Puis, jetant les regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui: Voici, dit-il, ma mère et mes frères.35 Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sÏur, et ma mère."
Marc 6 . "1 Jésus partit de là, et se rendit dans sa patrie. Ses disciples le suivirent.2 Quand le sabbat fut venu, il se mit à enseigner dans la synagogue. Beaucoup de gens qui l'entendirent étaient étonnés et disaient: D'où lui viennent ces choses? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et comment de tels miracles se font-ils par ses mains?3 N'est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon? et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous? Et il était pour eux une occasion de chute.4 Mais Jésus leur dit: Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison.5 Il ne put faire là aucun miracle, si ce n'est qu'il imposa les mains à quelques malades et les guérit."
Matthieu chapitre 13 verset 54 "S'étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l'entendirent étaient étonnés et disaient: D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles?55 N'est-ce pas le fils du charpentier? n'est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères?56 et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous? D'où lui viennent donc toutes ces choses?57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison.58 Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité."
Ces faits n’empêchent pas de croire que Marie fut exempte de tâche originelle, le péché originel l'a épargné , elle n'a pas hérité du péché des origines ni des approches mêlées de ses parents,elle fut "pleine de grâces" nous dit le texte évangélique. De ce fait aussi, elle n'a pas transmis à son fils Jésus aîné, de tare. En ce sens les Catholiques l'appellent "Immaculée Conception" .La plupart des protestants accueillent cette approche sans en faire un dogme.
Question: Elle peut être aussi "pleine de grâces" sans pour autant être exempte du "péché originel" des origines, exempte du péché originé "péché" de ses parents, du milieu, des traditions qui ont bercé son enfance, exempte du "péché" originant, elle n'aurait rien transmis de mal à tous ceux qui l'entouraient à Jésus, à Joseph. Mais ne risque t-on pas d'en faire une extra terrestre? Dieu pouvait très bien créer du neuf ( Jésus ) avec une humaine normale. (voir Gustave Martelet «Libre réponse à un scandale- la faute originelle, la souffrance et la mort»note 24 page 69-70 éditions du Cerf 1988)
Que Marie ai donné naissance a d'autres enfants après Jésus ne change rien à cette approche. Que Marie et Joseph aient vécu un amour humain plénier avec des relations physiques ne remet pas en cause le fait qu'elle fut exempte du péché des origines. ( immaculée conception ).
Que Marie et Joseph aient vécu un vrai mariage, se soient aimés, ne peut que nous réjouir. Car la liturgie des corps, l'amour physique a été voulu par Dieu, il est une relation qui est pure et chaste par nature, ne serais-ce pas nos pensées et nos actions qui sont dévoyées!! D'ailleurs, toute la création animale, végétale est sexuée .Si nous accueillons cette pensée qui est dans la logique juive ( avoir des enfants est une bénédiction, rester vierge, être stérile une malédiction). Engendrer c'est continuer l’œuvre de Dieu, la création.
Marie et Joseph deviennent un modèle de relation pour tous les couples. En quoi cette approche dérangerait-elle la pensée chrétienne! Au contraire, elle ne peut que la rendre crédible,lui donner du poids. Bien sur,il y a l'évangile de Luc, mais des erreurs importantes concernant les détails de la vie et du culte juif réduisent sa crédibilité historique sans rien lui enlever de sa valeur spirituelle.
Les orthodoxes se basant en partie sur des traditions dont le "protévangile de Jacques" et sur "Joseph le charpentier", pensent que Joseph aurait eu des enfants d'une autre femme avant d'épouser Marie. Marie aurait épousé un veuf âgé! Mais alors, les frères et sœurs cités ne sont pas des frères et sœurs . Apocryphes:( 2405_jacques.html, 2408_josephcharp.html,) Les écrits canoniques ne disent rien de cela.
Il en est certains, qui pensent que Jésus est né de la relation physique de Marie et de Joseph. Pourquoi pas .Seuls Luc et Matthieu ont parlé de conception virginale de Jésus sans intervention de Joseph. Bien sur, Isaïe nous dit "voici que la vierge concevra" mais en hébreu le mot "'alma" se traduit par jeune femme. Matthieu a repris ce mot. En grec "parthenos". Que la conception de Jésus soit humaine ne change rien à l'incarnation du Verbe, qui est l'intervention divine. La plénitude de Dieu à résidé en Jésus de Nazareth, voilà la foi chrétienne.
Quand nous rencontrerons Marie et Joseph, nous pourrons, si nous l'osons, leur poser la question de leurs relations sexuelles..... qui peut savoir en dehors d'eux!..

En défendant plus que ne l'ont fait les évangélistes, la virginité de Marie, que veut-on prouver? que Dieu avait mal travaillé à la création et corrigeait son œuvre? Que la virginité est la bonne manière de continuer la création, que la virginité est supérieure au mariage?
Cela ne tient pas au regard de la Bible et de l'histoire des hommes dans le plan de Dieu. Ce concept de virginité est un héritage du IV siècle,il n'y avait plus de persécution, ni de martyr et la sainteté fut liée à l'ascétisme, au célibat et à la virginité, l'église catholique romaine en a hérité et en a encore amplifié la portée.
Gérer une Église de célibataires est plus facile que la gestion de couples avec enfants.Aux premiers siècles les presbytres (anciens) étaient choisis par la communauté. Paul en (1 Timothée 3. 1 à 13) homme ou femme marié, marié, ayant bien élevé ses enfants. Nous dirions de nos jours un retraité ou un couple retraité. Également pour les épiscopes et diacres.
Dans un domaine différent mais proche,certains catholiques usent de tous leurs pouvoirs pour faire proclamer le dogme de Marie médiatrice de toutes grâces, quel bénéfice les chrétiens vont-ils en tirer, est-ce que Jésus Christ va briller davantage? Non. Va-t-on mettre une partie de la "lettre aux hébreux" à la poubelle? Cela va encore séparer, diviser..pourquoi?
Pourquoi ne pas accepter les différentes approches, pourquoi rigidifier des pensées (dogmes), exclure les pensées différentes ( mises à l'index, excommunications), pourquoi, quel bénéfice pour les chrétiens !!
Ne faudrait-il pas davantage regarder Jésus Christ dans sa pensée et sa pratique que nos groupes, nos confessions religieuses, nos dogmes qui ne sont que très relatifs; des couleurs différentes qui réjouissent le jardinier, mais ne sont et ne resteront toujours que secondaires.
Qu'en pensez-vous? Edmond SAVAJOL 17 février 2015
Un poème….

Myriam, Marie de Nazareth

Je suis Marie de Nazareth

La fille d'Anne et Joachin,

Vous savez, ce fut mon destin .

D'amie et femme de Joseph,


Tous deux avons du travailler

A la maison pour nous nourrir

Et nous loger. et nous vêtir

Interdit de nous arrêter


Je remercie le Dieu vivant,

De m'avoir donné d'accueillir,

Le Verbe incarné, l'Agissant

Dans son humanité , fleurir.


Pour accoucher, "Aux sans abris",

nous avons cherché un logis.

Et c'est dans une vraie cohue

Que j'ai accouché de Jésus.


Nous avons du fuir au désert

Pour nous préserver du danger,

Et nous faire un peu oublier

Les folies de notre univers.


Dans l'adversité, Joseph danse,

Et dans le malheur, Joseph chante

Il m'entraîne dans ses chansons

et nous vivons l'exultation.


Nous avons vécu le bonheur

Malgré les chagrins, les tourments

Imposés par les événements.

Tous deux louangeons le Seigneur.


Je veux aujourd'hui vous prier

D'entendre en toute honnêteté

De ne plus sur nous fantasmer,

Et d'accueillir la vérité


Je ne fut jamais une dame

Pourquoi ce nom de Notre Dame.

Appelez moi simplement Marie

Ce fut mon nom à Samarie


Quand je regarde les statues,

Dessins et images de moi

Cela me met tout en émoi

Et franchement cela me tue.


De ressembler à vos bourgeoises

A vos maîtresses, à vos idoles

Je ne suis qu'une villageoise,

J'aime danser la farandole.


Je suis une palestinienne

Je suis juive et non chrétienne.

Ma pensée vous la transformez,

Je vous sommes ce jour : arrêtez


Je ne fus jamais les mains jointes.

J'ai toujours travaillé de mes mains,

Je puis vous le dire sans feintes

Ce fut très bon pour tous les miens.


Jésus est devenu de ma vie le Seigneur.

Non pas sur les autels mais au fond de mon coeur.

Je lui ai donné mon sang, paisiblement ma vie.

Et au fil des matins, j'ai découvert sa Vie


J'ai enfin accueilli ce qu'il était vraiment,

Le fils de l'Éternel, mon Seigneur et mon Dieu

Souhaite qu'à votre tour le suiviez hardiment

Cessez de m'appeler mère de Notre Dieu.

Sh'ma Israël Adonaï elohenou, Adonaï ehad: ( Écoute Israël, le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est un.)
Yassis alaikh Elohaikh kimsos khatan al kala : ( Il se réjouira en toi ton Dieu comme se réjouit l'époux de la fiancée )
Edmond Savajol 10-01-2008


 

index.html

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions