Paraboles

 

7002-paraboles.html

7003-teillard.html

7004-dieu-m-aime.html

7005-intercession.html

7006-discerner-ignace.html

7007-non-violence.html

7008-souffrance-consacre.html

7010-reincarnation.html

7011-autorite.html

7012-que-laisserons-nous.html

7013-relativite.html

7014-adoration.html

7015-heritage.html

7016-ignorer-le-pauvre.html

7017-liberte-luther-king.html

7018-infaillibilite-hans-kung.html

7019-ministeres.html

7020-Spiritualite-Psychologie.html

7023 dons-esprit.html Pape François

7021-tradition.html

7050-chants.html

7101-demon.html

7102-diable-de-diable.html

 

 

Parabole du roi qui manquait d'eau

(Georges et Marie Jo Humenry, Tarbes)

Un grand roi qui envoya un jour, dans tout le pays sur lequel il régnait, des hérauts chargés de proclamer l'édit suivant: "Oyez,oyez bons et loyaux sujets de notre très grand et très aimé, oyez la parole de notre souverain: " O mon peuple, je manque d'eau: les citernes, les bassins et les fontaines de mon grand palais sont asséchées, j'ai besoin de votre aide; qui que vous soyez, manants ou seigneurs, du plus grand au plus petit. Sur le champ, que chacun se mette donc en chemin avec ses récipients remplis d'eau.

Les pauvres serfs, paysans et valets se dirent: "En vérité, ça tombe mal, car la moisson va commencer, mais nous allons partir de suite, car ce roi est juste et courageux, il nous défend au péril de sa vie et de celle de ses chevaliers, et malgré notre pauvreté, nous vivons en paix". Ils attelèrent à leurs chars leurs meilleurs boeufs, y calèrent leurs énormes comportes de vendange, les remplirent d'eau et prirent la route.

Les bourgeois et commerçants se dirent:" C'est le comble! Ce roi nous pressure déjà de tant d'impôts et de taxes diverses! Il aurait bien de quoi faire refaire son adduction d'eau. Malgré tout, il entretient de bonnes relations avec les pays voisins et notre commerce est florissant". Ils partirent donc eux aussi vers le palais, chargés de cruches et de bidons plein d'eau fraîche.

Les nobles et grands seigneurs se dirent: "Quel dommage que le complot que nous organisons pour sa perte et le couronnement de l'un des nôtres ne soit pas encore au point! C'eut été une admirable occasion! N'éveillons pas ses soupçons". Ils se rendirent eux aussi au palais, richement vêtus et portant ostensiblement des aiguières et de belles fioles de cristal.

Voyant de loin s'avancer ce peuple, le roi fut saisi d'une immense joie." Faites sonner les trompes, ouvrez les portes et préparez le festin, dit il à ses serviteurs". Puis s'adressant au peuple:" Merci à tous, mes amis, d'avoir répondu à mon appel; vous voyez, tous mes bassins et citernes sont à sec. Déversez-y votre eau, puis venez festoyer avec moi".

A la fin du banquet, le roi se leva, fit faire silence et dit:" Amis, avant de retourner chez vous, rendez moi un dernier service. Je n'avais plus d'eau,vous l'avez constaté; par contre,la moitié de mon palais est encombré d'or,et je manque de place. Que chacun d'entre vous emplisse d'or le récipient dans lequel il m'a apporté de l'eau qui me faisait cruellement défaut".

"il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides" (LUC °

Parabole du soleil qui ne se lève pas

Il était une fois: (Georges Humenry Tarbes )

( un prêtre ou un pasteur , un rabbin ou un pope ou un imam ) en bref un serviteur de Dieu, annonçant à temps et à contretemps l'Amour et la Miséricorde de l'Unique à la foule qui ne l'écoutait pas, et il n'y a rien de plus fatiguant que de proclamer une Bonne Nouvelle devant une assemblée de sourdingues.

Cet homme de Dieu avait donc un urgent besoin de repos, et il décida de prendre quelques vacances. Aimant la montagne, il décida de visiter le Tyrol et dénicha, grâce à l'amitié de confrères, une petite vallée superbe et tranquille au coeur de laquelle il fut accueilli dans une auberge très simple mais amicale.

Prière, contemplation, promenades sur des sentiers faciles, traversant des pâturages plein de fleurs, ou longeant de beaux torrents limpides; il retrouva rapidement sommeil et forces. Le séjour tirant à sa fin, au cours d'une soirée, alors qu'il lisait au coin du feu, l'aubergiste lui dit: "Mon ami, il serait dommage que vous nous quittiez sans avoir admiré le lever du soleil au sommet de la Neueschneespitze " ( sommet dont le nom se prononce comme il s'écrit ).

"Mais je ne suis pas alpiniste, s'écria le prêtre!"

L'aubergiste se mit à rire: " Ce n'est pas nécessaire! Un large sentier conduit au sommet, il est sans danger; je vous mènerai au départ avec une bonne lanterne, vous serez au sommet en une heure". Ainsi fut fait, et par une superbe nuit d'étoiles, notre homme se trouva au sommet peu avant l'aube. Il repéra un bon rocher, y cala son sac et s'adossa; il était heureux, dans l'attente de la beauté. Et en effet, les étoiles pâlirent et disparurent, le bleu noir du ciel devint laiteux, de plus en plus, puis les couleurs parurent. D'abord un mauve tendre, qu'une frange orangée vint souligner, puis il vit sortir comme des flèches d'or qui allumèrent,l'un âpres l'autre, tous les pics enneigés.

Notre ami était submergé d'émotion devant tant de beauté, des larmes lui venaient aux yeux; les vallées étaient encore dans l'ombre, mais tout le massif était éclairé, et tout à coup, il s'étonna de ne pas avoir vu le soleil. Au même instant, une douce chaleur lui chauffa les reins, et se retournant, il aperçut celui pour lequel il avait accompli cette expédition nocturne.......................

Il était simplement assis du mauvais coté!

Notre Dieu se lève chaque jour; si nous admirons ses dons,

tournons nous vite vers le Donateur.


Parabole du poids du flocon de neige

 "Dis-moi combien pèse un flocon de neige?", demande la mésange charbonnière à la colombe. "Rien d'autre que rien" fut la réponse.

Et la mésange raconta alors à la colombe une histoire:

"J'étais sur la branche d'un sapin quand il se mit à neiger. Pas une tempête, non juste comme un rêve, doucement, sans violence. Comme je n'avais rien de mieux à faire, je commençai à compter les flocons qui tombaient sur la branche où je me tenais. Il en tomba 3 751 952. Lorsque le 3 751 953° tomba sur la branche rien d'autre que rien, comme tu l'as dit celle-ci cassa.

Sur ce, la mésange s'envola. La colombe, une autorité en matière de paix depuis l'époque d'un certain Noé, réfléchit un moment et se dit finalement:

" Peut-être ne manque-t-il qu'une personne pour que tout bascule et que le monde vive en paix.

 


En toute vie le silence dit Dieu,

Tout ce qui est tressaille d'être à Lui !

Soyez la voix du silence en travail,

Couvez la vie, c'est elle qui loue Dieu !

Pas un seul mot,et pourtant c'est son Nom

Que tout sécrète et presse de chanter;

N'avez-vous pas un monde immense en vous?

Soyez son cri, et vous aurez tout dit.

Il suffit d'être, et vous vous entendrez

Rendre la grâce d'être et de bénir;

Vous serez pris dans l'hymne d'univers,

Vous avez tout en vous pour adorer.

Car vous avez l'hiver et le printemps,

Vous êtes l'arbre en sommeil et en fleurs;

Jouez pour Dieu des branches et du vent,

Jouez pour Dieu des racines cachées.

Arbres humains, jouez de vos oiseaux,

Jouez pour Lui des étoiles du ciel

Qui sans parole expriment la clarté;

Jouez aussi des anges qui voient Dieu.

La Tour du Pin.


Il y a deux pouvoirs dans le monde:

le pouvoir de celui qui prend une tunique

et le pouvoir de celui qui se laisse dépouiller

le pouvoir de celui qui a tout

et le pouvoir de celui qui n'a rien

le pouvoir de celui qui porte des armes

et le pouvoir de celui qui garde les bras ouverts.

Il y a deux pouvoirs dans le monde:

le pouvoir de la force

et la force d'aimer.

( Pasteur Henri Lindegaard )

Prière trouvée sur le corps d'un enfant mort dans le camp d'extermination de Ravensbrück:

"Ö Seigneur, ne te souviens pas seulement des hommes et des femmes de bonne volonté, mais aussi de ceux de mauvaise volonté. Mais oublie toutes les souffrances qu'ils nous ont infligées - rappelle-toi plutôt les fruits que nous avons récoltés grâce à ces souffrances ; notre camaraderie, notre loyauté, notre humilité, notre courage, notre générosité, la grandeur de notre coeur, qui en sont nés. Et quand viendra l'heure du jugement pour ceux qui nous ont infligé ces souffrances, laisse les fruits que nous avons portés être leur pardon"

Appleton,The Oxford Book of Prayer page 112


Que mettons-nous dans l'Évangile ? qui lui donne un si mauvais goût ?

Tonton est âgé de 65 ans et il déteste le jus d'orange. Cela fait 60 ans que cela dure. Mais pourquoi ? Enfant, sa maman dans le but de lui donner ce qui était nécessaire à sa santé, le forçait à ingurgiter une grande cuillerée de la "fameuse" huile de foie de morue. Et comme cela se passait très mal, la maman avait fini par mélanger l'huile de foie de morue dans un grand verre de jus d'orange.

60 ans plus tard, il ne pouvait toujours pas avaler un jus d'orange, pourtant si bon de goût et si bon pour la santé.

Comment servons-nous l'Évangile à nos enfants ? Pur ou mélangé ? Nature, tel que Jésus nous l'a donné ? ou mélangé avec toutes sortes " d' huiles de foie de morue ", souvent additionné d'une bonne dose de morale, quelque fois une bonne dose d'hypocrisie, de punitions "évangéliques", d'obligations, de religiosité, de piétés, de dépendances....

On y met de cette "huile" qui laisse un goût si amer, les ragots, critiques contre les uns ou contre les autres. Ne soyons surtout pas étonnés que certains soient dégoûtés de cet Évangile là !

Servons-le pur, notre Évangile, celui de Jésus et il sera cette puissance de salut pour nos enfants, cette source de joie, de foi et de «vitamines» spirituelles pour leur vie. Pour moi, je le préfère pur et vous ?

Accueil

 

index.html

 AUTRES SITES

biblethora
civisme.politique
Coran Islams
La fin du monde
Religions